Maine-et-Loire : douceur angevine

Publié le par coccinelle

Bonne nouvelle en provenance du Maine-et-Loire, où la forteresse tient bon en dépit des coups de boutoir des Anglois.

Faut dire que le Général MORILLON avait dû batailler ferme pour ne point céder aux attaques des forces de la sédition. Il avait même hâté l'offensive, dès avril 2008, pour surprendre l'ennemi et faire triompher les forces de progrès.

A l'époque, y'en a - rendez-vous compte - qui avaient même osé parler de putsch. Non mais vous vous rendez compte ! Accuser un général de putsch ! On n'est pas chez les Grecs, faut pas déconner. Quoique.

A lire la presse de l'époque, on pourrait imaginer que les élections départementales se sont déjà déroulées depuis un bail. Ben oui, en plus même pas un mot, pas le début du commencement de la moindre ponctuation sur le site du MoDem de Maine-et-Loire. A se demander si le site en question est bien celui du MoDem.

En réalité, les élections départementales auront bel et bien lieu dans le Maine-et-Loire comme ailleurs - Corse comprise (*) - le 27 septembre 2008. Du coup, on n'y comprend plus rien. Sauf que ... Bref rappel protohistorique.

Février 2008. Elections municipales. Quelques salades locales, rien de bien méchant, comme chez vous, comme chez nous, comme ailleurs et comme partout : un soupçon de n'importe quoi, une pincée de boulettes, une cuillerée de folie douce, une grosse louche de conneries et, à la fin :

  • d'un côté, Laurent GERAULT, sur une liste UMP ;
  • de l'autre, Bernadette CAILLARD-HUMEAU, sur une liste PS.

Vient la campagne électorale. Le premier trompète bruyamment son appartenance UDF-MoDem ou MoDem-UDF. La seconde, plus discrète et peut-être plus avisée, se met en congés du mouvement avec la bénédiction des huiles - je me demande même si ce n'était pas sur leur suggestion, mais bref.

Bon, je vous raconte pas les aventures annexes, comme par exemple la démission de Michelle MOREAU de l'équipe municipale du moment et son ralliement à Christophe BECHU sur le mode "Non je n'ai pas trahi ...".

Toujours est-il qu'à la fin, c'est Bernadette qui gagne, avec 7 élus, et Laurent ... Bon ben Laurent c'est moins bien, quoi, allez, on va pas en faire une affaire. C'est comme la différence entre un bon chasseur et un mauvais chasseur. Vous la connaissez, vous, la différence entre un bon et un mauvais chasseur ?

Les élections se terminent. Pif paf, Bernadette CAILLARD-HUMEAU met fin à sa retraite volontaire du MoDem et le fait savoir.

Mais voilà t'y pas qu'au moment de présenter sa candidature pour les élections départementales, elle apprend, non sans stupéfaction qu'elle a été suspendue ou exclue - allez savoir - du Mouvement. Difficile d'y croire puisque même le CCC n'a pas l'air d'être au courant. Mais bon, ça fait son petit effet et badaboum. Badaboum quoi au fait ? Ben badaboum pas de BCH aux élections, cette blague ! Faudrait peut-être en appeler au Général. Mais non pas l'autre d'avant, le nôtre de maintenant !

Quoi qu'il en soit, petit conseil aux adhérents MoDem du Maine-et-Loire qui auraient l'idée saugrenue d'aller voter samedi : renseignez-vous assez longtemps à l'avance sur l'éventualité du dépôt d'une liste - quelle qu'elle soit, à ce stade -, et sur l'ouverture d'un bureau de vote. On ne sait jamais !

Passque pour l'instant, c'est en travaux, les amies. Et j'ai l'impression que c'est pour un bon moment, tel que ça a l'air parti (voir photo ci-contre).

Ah Dieu quel bonheur
Que cette douceur
Angevine ...

 

____________________

(*) amicale dédicace à Didier, qui est pour moi comme mon frère

Commenter cet article

Février 27/09/2008 22:26

A force de ne pas avoir été entendu...

LE MANQUE DE VOLONTE DECISIONNELLE ET LE MEPRIS DES ADHERENTS ET DES MILITANTS, EN FAISANT ECRAN A LEURS SUPPLICATIONS, LES ONT CONDUIT LOGIQUEMENT A PRENDRE EN MAIN LE DESTIN DE LEUR AVENIR POLITIQUE. Les démocrates angevins abandonnés sont invités à rejoindre une équipe, un groupe de militants et de sympathisants qui ne se comportent pas en apparatchiks.

De la Politique de Sainte-Beuve au Projet d'Espoir de François BAYROU
François BAYROU a écrit dans son Projet d'espoir : " C'est pourquoi je suis bien dans les banlieues. Je suis bien avec les ouvriers... je suis bien avec les paysans, avec les éleveurs, avec les vignerons. Et avec tous ceux, hier reconnus, aujourd'hui méconnus, qui ont l'immense besoin de se faire entendre à nouveau.C'est pour eux que je conteste la puissance des puissants, l'arrogance des arrogants. c'est pour eux que j'essaie de trouver les mots, sachant bien combien ils s'en méfient, ayant été si souvent abusés.... Je chercherai à ce que les uns et les autres se comprennent. Et particulièrement à faire entendre à ceux qui décident la voix de ceux pour qui on décide. "

LA POLITIQUE DE SAINTE-BEUVE


" Je sais que nul n'a le droit de dire : " Je connais les hommes ", ni même : " Je connais un homme " ; aussi, tant que cet homme est là vivant, on ne saurait trop multiplier et renouveler les occasions de l'observer, car on est seulement en voie de le connaître. Mais quand il n'est plus, il faut bien s'arrêter, sous peine d'erreur, dans cette observation dont l'objet se dérobe, et alors on fait comme pour un procès : on rassemble toutes les preuves, toutes les dépositions, et on règle, au moins dans ses principaux articles, un jugement, un arrêt." ( Les nouveaux Lundis de Sainte-Beuve 1862 )

Ce grand critique nous oblige à fixer notre attention sur le collectif et l'individualité qui sont indissociables pour un bon fonctionnement démocratique de tout mouvement associatif. Les "responsables autoproclamés angevins " UDF-Modem " ont choisi de sacrifier les autres à l'un ; ils portent ainsi l'entière responsabilité de cette séparation.

coccinelle 29/09/2008 03:08


Bonsoir chèr(e) Février,

Vos parallèles sont saisissants. C'est presque à frémir tellement on peut facilement mesurer à vos propos l'écart entre la parole et la vie.

Si vous voulez être non seulement entendu(e) mais aussi suivi(e) et accompagné(e), puis-je vous suggérer de communiquer des coordonnées où les gens pourront vous joindre ?

Bises.
Coccinelle