Tarn : la démocratie vivante

Publié le par coccinelle

Dans le Tarn, on a une curieuse conception de la démocratie. Enfin, c'est ce qui me semble, mais je crois bien que je suis en train de tourner à la plus parfaite idiote. Aussi, j'espère que vous ne m'en voudrez pas de dire quelques bêtises.

Pour vous dire à quel point je suis chamboulée, je n'arrive même plus à trouver une signification au silence de Sylvie TIGER, égérie de la blogosphère MoDem, dont le blog ne dit rien sur les élections départementales.

Dieu sait pourtant qu'elle en a écrit, des trucs, sur son blog ! Tiens, dans son article élégamment intitulé "Le MoDem, cet emmerd ...", dans lequel elle se réjouit de l'impulsion nouvelle donnée dans le Tarn par les initiatives MoDem autour des débats citoyens :  "fraîcheur et dynamisme, réflexion politique de qualité, et donc dérangeante ...". C'était le 5 avril 2008. Autant dire une éternité.

Alors je pose la question dérangeante : où donc est passée Sylvie TIGER ?

A part ça, dans le Tarn, il n'y a qu'une liste pour les élections départementales. Enfin, une liste par collège. Oui, faut quand même pas exagérer ! Et vous savez pourquoi il n'y a qu'une liste ? Eh bien c'est justement parce que le Tarn est démocratique.

Vous ne me croyez pas ? Je vous explique : le Tarn est démocratique parce que le Tarn a réussi à traiter par le consensus cette douloureuse question du vote démocratique. Comment ? Très simple : on se met d'accord AVANT l'élection.

D'accord, vous me direz que du coup, les élections peuvent perdre de leur intérêt. Mais pas du tout, bien au contraire ! A quoi bon en effet encombrer les tables de vote avec quantité de bulletins auxquels, fatalement, l'électeur ne peut que rien comprendre ? A quoi bon provoquer des luttes internes à coup d'affrontements fratricides, puisque finalement on est tous d'accord ? A quoi bon stresser l'électeur en l'obligeant à choisir alors qu'il ne demande qu'à ce que l'on lui montre la bonne voie, la voie du progrès en marche, la voie de son maître, la voie du parti ?

C'est dingue ! Cruche comme je suis, je n'avais même pas pensé que l'exercice démocratique était un exercice séditieux à éviter absolument. Je sens que je vais adorer la dictature subtile de ce parti de gouvernement que nous sommes en train de construire. Vivement 2012 !

Mais quand même, pourvu qu'on ne regrette pas trop Sarkozy ...

_______________

Tiens, en attendant 2012, grand jeu-concours : étudiez le dessin ci-dessous et rendez donc à chacun son nom et ses titres. Ca vous occupera.

Précision : il s'agit de LA liste présidentielle du Tarn pour les élections départementales. Attention au piège : une même personne ne peut détenir qu'un seul nom mais peut détenir plusieurs titres.

Puisque c'est un jeu-concours, il faut bien distribuer quelques prix. Voici :

  • dernier prix : un stage "action" d'une semaine dans le Tarn dans un camp de rééducation démocrate, avec hébergement assuré par l'habitant (participation forfaitaire aux frais à prévoir, d'un montant de 200 euros).

Commenter cet article

Sylvie Tiger 26/09/2008 14:35

Bonjour "Coccinelle"!

Je découvre votre article.
En tant que représentante des adhérents au Conseil national, je suis membre de droit du bureau départemental, j'avais donc décidé de ne pas me présenter à la présidence du Tarn.
Malgré les écueils, nous avons réussi à créé une dynamique positive que nous n'avons pas voulu cassé, d'où les listes uniques. De plus, nous sommes un petit département et nous avons déjà eu du mal à boucler la liste pour le Conseil et pour la conférence, nous aurions eu du mal à faire plusieurs listes!
En ce qui concerne la présidence, ce sera je pense un travail d'équipe, votre schéma est d'ailleurs un peu flou car, par exemple, Thierry Menge est nouvel adhérent modem 2007 et pas assistant parlementaire...
Rassurez-vous, je ne suis pas éteinte, mais je n'avais pas le souhait de partir sur une autre liste, je n'ai pas besoin d'être à la "présidence" pour ouvrir ma bouche! :-)) Cette liste n'est peut-être pas parfaite mais bon, elle représente quand-même les différentes sensibilités du département.
Je pars du principe que si chacun évite les pièges liés aux enjeux de pourvoir, ça permet aussi de construire de façon positive. J'aime m'investir dans ce que je fais, mais cela ne passe pas nécessairement pour moi d'être à la Présidence de mon département, du moins à ce moment là de mon existence...
Ai-je été claire?

Et vous d'où êtes-vous? Se connaît-on "en vrai?" Que faîtes-vous dans votre département?
Bonne journée!
Sylvie

coccinelle 27/09/2008 12:23


Bonjour Sylvie. On ne se connaît pas mais j'ai suivi vos efforts de loin.
Vous êtes un peu comme un symbole, et c'est pourquoi je m'inquiétais du silence.
En même temps, je suis sûre que vous saurez parler. Serez-vous entendue ? ...
Pour le dessin, la répartition des photos, des noms et des fonctions a été faite au hasard.
Le jeu, c'est de rendre à chacun son nom et ses fonctions.

Bon courage avec mes amitiés démocrates.
Coccinelle