Hélas !

Publié le par coccinelle

Hélas ! Que vous le vouliez ou non, c'est comme ça : le compte à rebours a commencé pour Coccinelle. C'est pas plus mal, car il paraît que la coccinelle est une bestiole envahissante. Voyez ce reportage vidéo, absolument saisissant de réalisme glacé !

Donc, d'ici quelques jours, le mot "fin" viendra conclure la saga improbable de la coccinelle au pays des démocrates.

On vous prévient, les filles : ce sera pas la peine de couiner. Quand vous verrez écrit "fin", c'est vraiment que ce sera fini.

Vous avez été plus de trois mille à visiter ce site. Trois mille cinglé(e)s qui se sont plus ou moins amusé(e)s à nos facéties plus ou moins drôles.

Il est temps de vous dire - un peu - qui nous sommes.

Nous sommes quatre, toutes de sexe féminin, qui avons prêté nos prénoms - ou les noms que nous donnent nos amies - à cette étrange bestiole que nous avons nommée "Coccinelle" :

Coco, 27 ans, Ile-de-France
Cindy, 51 ans, Sud-Est
Nelly, 45 ans, Ouest
Léa, 38 ans, Ile-de-France

Bon bref, nous allons vous laisser vous amuser avec vos instances départementales MoDem - nous on pense que ça va vous occuper un bon moment - et nous, nous allons retourner à nos travaux de couture. Enfin, pour dire la vérité, on serait plutôt dans le style Desperate Housewives mais vous n'êtes pas obligées de le dire à nos maris. Ils seraient capables de trouver ça super chouette.

Ah bon, vous allez arrêter ? Ben évidemment qu'on va arrêter, vous êtes ouf ou quoi ? Vous n'imaginiez quand même pas qu'on allait indéfiniment nous consumer sur tous ces passionnants sujets. Non ! Franchement, sans façon. En plus, on s'en voudrait de décourager le petit commerce politique par nos persiflages en perturbant l'activité de cette délicieuse épicerie de quartier désuète et tellement charmante dont nous avons partagé un peu du quotidien.

Bon allez, pas de remords, pas de regrets, les filles.
Bises à toutes.

___________________

Horloge ! Dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : "Souviens-toi !"
Les vibrantes Douleurs dans ton coeur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ;

Le plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison.

Trois mille six cents fois par heure la Seconde
Chuchote : Souviens-toi !- Rapide, avec sa voix
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !

Remember! Souviens-toi ! Prodigue ! Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !

Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! C'est la loi,
Le jour décroît ; la nuit augmente ; souviens-toi !
La gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide,

Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
Où l'auguste Vertu, ton épouse encore vierge,
Où le Repentir même (oh! la dernière auberge !),
Où tout te dira : Meurs vieux lâche ! il est trop tard !

Charles Baudelaire (Les fleurs du mal)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

C. Audren 02/10/2008 12:57

Deja poste, mais un peu modifie... Le mot de la fin :

En 2007, lorsqu'il en a appele a l'intelligence et la lucidite des electeurs au lieu de leur servir le bullshit politicien habituel, Francois Bayrou a ouvert une breche dans son propre parti.

En effet, entendant un homme politique qui pour une fois ne les prenait pas pour des truffes, un nombre important de gens doues de raison, de sens critique et d'intelligence - d'autant plus idealistes qu'ils etaient cyniques auparavant - se sont mis a affluer au Mouvement Democrate.

Le seul hic : ces gens la sont , pour les raisons pre-citees, beaucoup moins influencables que les jeunes etudiants en sciences politiques ambitieux mais malleables ou les petites dames propres sur elles et disciplinees auxquels nos instances etaient habituees.

Resultats: ces gens la se sont piques de vouloir mettre leur intelligence, leur sens critique, leur raisonnement au service de la cause, bousculant au passage un grand nombre de vieilles habitudes, pietinant les pres carres et soulevant pas mal de poussiere, le tout sans meme parfois s'en rendre compte, et tout ca au nom des principes tels que l'efficacite ou le bon sens.

Des vrais poulains s'ebrouant dans un magasin de porcelaine.

Loin de moi l'idee de dire qu'il n'y avait pas avant 2007 des gens doues d'intelligence de sens critique ou de raison dans l'ex-UDF - simplement, beaucoup etaient installes dans des habitudes confortables.

Evidemment ca n'a pas plu a tout le monde ce joyeux entousiasme et ce que nous avons eu sous les yeux pendant cette campagne etait une tentative aussi furieuse que desesperee de faire bouger les lignes a leur etat anterieur, avec des succes plus ou moins mitiges selon les departements.

Ce a quoi nous avons assiste a Paris reste bel et bien la fin d'une ere.
Le score n'a pas ete ecrasant, malgre des moyens phenomenaux deployes, et certaines pratiques ont ete revelees au grand jour - faisant craindres des dissensions internes et des "fuites".

Je pense que l'amertume des vainqueurs provient de la realisation que leur oecumenisme de circonstances pourrait bien ne pas tenir longtemps

Faut il pour autant renoncer, si on fait partie de ces militants novices et exigeants ? je pense que leur nombre et l'urgence de la situation de notre pays / continent / economie jouent en leur faveur.

Tot ou tard ce sont toujours des gens comme eux dont a besoin, la realite des score electoraux (externes ceux la, et donc VRAIMENT importants) venant grignoter petit a petit la legitimite de ceux qui prefereraient le status quo.

Fotini 02/10/2008 10:43

Je crois que certains ont décidément du mal à comprendre ce que le mot "satire" signifie...

Et dire qu'ils sont les premiers à se délecter des critiques adressées par le Canard Enchaîné à Nicolas Sarkozy et son gouvernement !

Je suis triste à l'idée de voir combien la langue de bois et l'esprit "apparatchik gris et triste" se propage au sein du MoDem.

Que ces personnes (qui se reconnaîtront) acceptent de cautionner par arrivisme ou esprit de cour certaines pratiques beaucoup moins respectueuses est une chose, qu'elles n'assument pas leurs choix en se taisant ou en faisant preuve d'un peu d'humilité en est une autre. L'agressivité et l'attaque sont toujours le dernier recours des mauvaises consciences.

Allez, déridez-vous un peu, ou vous finirez par ressembler à certains de vos compères du Nouveau centre !

Benjamin SAUZAY 02/10/2008 09:59

Coccinelle,

La manière dont vous pouvez mentir à ce point est la démonstration de la manipulation que vous exercez !

Oui, des messages injurieux, irrespectueux, atteignant à la plus stricte intimité des personnes ont été enlevés. D'autres laissés sur votre blog sont modifiés en temps réel.

Et vous parlez de faits ? C'est une accumulation de méchanceté, diffamation et calomnie. Vous êtes simplement pire qu eles personnes que vous croyez dénoncer.

coccinelle 02/10/2008 10:40


Cher Monsieur SAUZAY,

Puisque vous ne semblez pas avoir pris connaissance de ma réponse à votre précédent message, la voici de nouveau ci-dessous. Nous redisons que si vous publiez en commentaire ces messages
"injurieux, irrespectueux, atteignantà la plus structe intimité des personnes" que nous aurions soit disant enlevés, nous les laisserons en ligne.

Serez-vous plus têtu que les faits ?

Bises.
Coccinelle

_____________

Quels messages, cher Monsieur SAUZAY ?
Pourquoi ne mettriez-vous pas en commentaire ces messages auxquels vous faites allusion et que nous aurions selon vous détruits ?
Si vous dites vrai, je vous promets que je n'effacerai rien et que je présenterai mes excuses.
Si vous avez menti, je m'amuserai un peu avec vous.

"L'essentiel est de faire mal" : la vérité des faits est-elle à ce point douloureuse, Monsieur ?

Coccinelle


FrédéricLN 01/10/2008 17:16

Qui veut noyer sa coccinelle l'accuse de puer le puceron… et oublie au passage que certains des soutiens de la liste qu'il croit ainsi défendre, ont été hier bien plus violents et inopportuns, dans leurs critiques publiques, que nos Coccis.

Anonymes ? Je suis contre l'anonymat en général, mais pour ce genre littéraire qu'est la page 2 du Canard, il est un mal nécessaire.

Je dis Canard, parce qu'à mon humble avis, vous avez été, en plus petit et éphémère, à son niveau de difficulté et de justesse.

Votre plume est sans doute trempée dans la déception, mais votre motivation pour écrire un blog comme celui-ci est, j'en suis certain, l'espoir de voir un jour se concrétiser notre projet démocrate - envers et contre toutes les logiques de coteries qui composent un parti politique.

Guigrou écrit "'il n'est possible d'écrire comme vous le faites qu'avec un profond respect" des personnes, ça me semble évident aussi.

Benjamin Sauzay met en cause des messages "abjects" : qu'il m'excuse si mon avis sur ce blog est biaisé, faute d'avoir eu connaissance desdits messages.

Et puis, si d'aucuns espèrent construire un mouvement démocrate sur l'opacité, je leur suggère de consacrer leur vie à quelque chose qui ait plus de chance de succès.

coccinelle 02/10/2008 00:20


Cher FrédéricLN,

Aucun message publié sur ce blog n'a été supprimé. Les messages auxquels Monsieur SAUZAY fait allusion sont un produit de son imagination. Une mention se référant à "des paralytiques", d'un goût
douteux, a été modifiée. Un seul et unique mot sur les 42 articles que compte ce blog, et rien d'autre.

Oui, nous avons un profond respect des personnes, au point que nous ne parvenons pas à tolérer qu'elles soient flouées par des aigrefins qui, profitant d'un certain état de faiblesse ou de leur
naïveté, les abusent de manière irrespectueuse et même déshonorante pour la cause démocrate.

Nous vous remercions toutes de votre mise au point salutaire.
Bises. Coccinelle.


Philippe95 01/10/2008 10:56

Eo comme dirait ce grand démocrate que semble être le Nicolas qui me précède sur ce fil : Veni, Vidi, Vin chie !

coccinelle 01/10/2008 20:34


Désolée, Philippe95, mais je censure "Vin chie !"

Avec mes regrets.
Bises.
Coccinelle