Brèves de scrutin - suite

Publié le par coccinelle

Singulier compliment

En fin de matinée, vers 12h30, la file des gens qui attendent pour voter enfle dans des proportions énormes. Il paraît que l'on compte jusqu'à plus d'une heure d'attente.

Evidemment, les conversations vont bon train et les voisins de file papotent sans retenue :

- Je ne la connais pas trop, Madame de Crémiers. Vous la connaissez, vous ?
- Non, pas plus que ça. Mais j'aime bien son côté "tueuse distinguée".

 

 

Steppe démocrate : attention danger !

Sortie du bureau de vote d'une grande ville de province.

Un attroupement. Quatre personnes sont là, qui viennent de voter. Elles discutent des mérites comparés des listes en présence :

- C'est incroyable, ça fait 25 ans que je suis adhérente, et c'est la première fois qu'il y a deux listes en concurrence pour une élection interne.

- D'accord, mais n'allez pas croire que ça va être facile pour autant. Si vous croyez qu'ils vont lâcher comme ça, vous vous bercez d'illusions.

- Quand même, c'est déjà un progrès. Je ne dis pas que c'est facile pour autant.

- C'est clair. Mieux vaudrait aller chercher un morceau de carne dans la gueule d'un tigre plutôt que d'affronter ces gens.

On ne nous avait pas dit que la steppe démocrate recelait de tels dangers. On en frémit !

 

Allo ?

- Vous aussi, on vous a appelée avant les élections ?
- Oui, deux fois. Pour me demander si j'allais voter.
- Et alors ?
- Alors on m'a demandé si j'étais au MoDem, si j'avais bien réadhéré, si j'étais au courant des élections, si j'avais l'intention de voter et si je voulais faire une procuration. Un garçon puis une fille. Très polis, très corrects.
- Et alors, qu'est-ce que vous avez répondu ?
- J'ai demandé comment il fallait faire. On m'a répondu qu'il suffisait que je téléphone au siège pour communiquer mon adresse mail et qu'on s'occuperait de tout.
- C'est tout ?
- Ben oui, c'est tout. Pourquoi ?

 

Très chères procurations

288. C'est le nombre exact des procurations à Paris pour environ 1.100 votants, soit 26,2 % du nombre total de votants. Belle performance !

Le circuit des procurations est d'un compliqué, mazette ! Il faut d'abord montrer patte blanche et aller se faire vérifier, enregistrer et tamponner. Après quoi on est admis dans le saint des saints.

Et là, voilà que ça recommence : contrôle d'identité, papiers, vérification de tampon et tout. Un truc de ouf ! Normalement, à ce moment là, tout doit être impeccable.

Eh ben non, voilà que J.C. vient voter pour O.C., alors que G.L. avait déjà voté pour O.C. Dingue, non ?

Au bureau d'enregistrement des procurations, Céline ALLEAUME s'inquiète. Lorsqu'elle présente sa procuration, on enregistre son nom et celui du mandant. "Qu'est-ce que vous notez ? Je ne veux pas que vous notiez pour qui j'ai une procuration. C'est privé !". Allons bon !

Pendant ce temps, on se débrouille comme on peut pour compléter les procurations en blanc avant de se présenter au bureau d'enregistrement : ici et là dans les locaux du Siège, et notamment sur une pile de cartons stockée dans le couloir d'entrée pour "Ensemble pour un Paris Démocrate", dans une voiture garée à proximité et transformée en PC opérationnel avancé pour "Nouvel Elan, Nouveau Souffle".

 

La signature électronique enfin admise !

Heureuse nouvelle ! Voici enfin reconnues les vertus de la signature électronique ! Enfin, quand on dit "signature électronique", faudrait voir à ne pas être trop exigeant quand même sur la forme de la chose.

Après avoir, il y a quelques mois paraît-il, retoqué la contribution d'un adhérent lors d'une consultation au motif qu'elle ne comportait pas de signature manuscrite, voici que FJ, porteur d'une procuration où la signature manuscrite du mandant, absente, a été remplacée par un coup de tampon et la mention "signature électronique" est admis dans le saint de saints.

Il paraît que ça n'a pas du tout plu à ceux qui étaient chargés du contrôle. On les comprend. On leur demande de vérifier un truc et on leur explique que quand c'est pas bon, non seulement c'est pas grave, mais en plus c'est bon quand même. On s'agacerait à moins.

A suivre ...

Commenter cet article

Marylka Kostrzewa 01/10/2008 19:38

Peut etre que c'est interdit pour ne pas que quiconque puisse faire le rapprochement entre le nom et l'adresse postale ?

FrédéricLN 01/10/2008 16:38

"en aucun cas une personne tiers n'est habilitée à noter sur un bloc note personnel des informations relevant de l'acte citoyen, personnel et non violable"

Avec tout le respect et l'admiration que j'ai pour Céline Alléaume, je ne comprends rien à cette phrase. Un bloc note personnel, on y écrit ce qu'on veut, non ? Et le nom de la personne pour laquelle on vote par procuration, c'est (mille fois heureusement) une information publique, j'imagine ?! (en tout cas au sens des "lois de la République" auxquelles fait référence la suite du commentaire de Céline Alléaume).

Bon, je ne suis pas parisien et je n'ai pas tenu de bureau de vote à ce scrutin-ci, mais le ton du commentaire précédent me laisse imaginer que j'ai dû en rater de belles !

Céline Alléaume 01/10/2008 10:45

Bonjour,

Suite à votre présent article, j'attire l'attention des lecteurs sur 2 faits :
1. Le premier est que j'ai demandé au cours de mon vote à ce qu'un individu tiers cesse de regarder par dessus mon épaule pour noter sur un bloc note personnel la personne pour laquelle je portais procuration
2. Il est évident que j'ai bien sur émargé en mon nom et au nom de la personne pour qui je portais procuration conformément aux procédures classiques de scrutin
3. Faut-il encore rappeler que les listes d'émargement sont propriétés du MoDem, qu'elles sont consultables sur demande, mais qu'en aucun cas une personne tiers n'est habilitée à noter sur un bloc note personnel des informations relevant de l'acte citoyen, personnel et non violable ? Pour un usage ô combien mystérieux au moment même où je lui ai demandé de bien vouloir s'expliquer sur son acte ?

Coccinelle, vos informations étant particulièrement erronées d'une part, d'autre part elles donnent tellement le sentiment que je me serai placée au-dessus des lois de la République d'autre part, que je vous demande de procéder très rapidement aux corrections qui s'imposent.

Merci infiniment d'avance

Céline Alléaume
Secrétaire du Conseil National du Mouvement Démocrate

coccinelle 02/10/2008 00:52


Chère Madame,

Je veux bien corriger tout ce que vous voudrez, mais que voulez-vous que l'on corrige ?
Les faits que nous relevons sont-ils inexacts ?

Petite précision : la personne qui a noté votre nom n'était pas derrière vous mais devant vous. Elle faisait partie de l'équipe en charge de la vérification des procurations et ne faisait que son
travail.

Pourle reste, c'est bien volontiers que nous publions ici vos commentaires et précisions personnels.

Coccinelle